Page d'accueil > Écrire et publier votre Ebook > Comment publier son livre : choisir l’auto-édition ou l’édition traditionnelle ?
Écrire et publier votre Ebook

Comment publier son livre : choisir l’auto-édition ou l’édition traditionnelle ?

Comment publier son livre : choisir l'auto-édition ou l'édition traditionnelle ?

C‘est une question primordiale et je vais en parler souvent sur ce blog : auto-édition ou édition traditionnelle / classique ?

Si vous souhaitez écrire et publier vos livres vous avez le choix de choisir parmi ces deux options. Le chemin que vous choisissez doit correspondre à votre personnalité à vos atouts et au projet que vous souhaitez réaliser.

Au cours de cet article, je vous parle des certain des avantages et des inconvénients de l’édition traditionnelle et de l’auto-édition.

Édition traditionnelle :

l’auteur attribue les droits d’édition de son livre à un éditeur qui imprime et vend le livre par l’intermédiaire de libraires et d’autres moyens de commercialisation et paie à l’auteur une redevance par livre vendu (normalement autour du 7%).

Publication indépendante / auto-édition :

l’auteur conserve les droits de publication. Il est pleinement responsable du processus de publication, y compris l’impression et la vente du livre. Ils conservent tous les revenus des ventes (moins les frais aux détaillants, etc.).

Quelle option est la meilleure ?

C’est le débat permanent qui concerne les personnes qui souhaitent se lancer dans cette activité – et personellement je crois que c’est la mauvaise question.

Il ne s’agit pas vraiment de comprendre quelle parmi les deux options serait la meilleure parce que elles sont très différentes. La vraie question est de savoir laquelle est la meilleure pour vous.

La vérité est que vous avez plein d’opportunités et c’est génial.

L’auto édition nous permet de publier notre livre sans passer par la voie classique des maisons d’édition et dans le passé, il nous fallait absolument passer par un éditeur si l’on souhaitait publier un livre.

Aujourd’hui, grâce à internet, il est non seulement possible de publier son livre sans passer par un intermédiaire mais il est également possible de vendre son livre sans passer par la voie classique des librairies physiques.

Si vous n’avez jamais publié des livres, vous n’avez pas encore de lectorat et vous n’êtes pas connu sur les réseaux sociaux et ou en dehors, je pense que l’auto-édition est la meilleure voie à emprunter pour publier car vous allez avoir du mal à trouver un éditeur qui souhaite vous publier. L’auto-édition vous permet de surmonter l’obstacle de la validation des éditeurs et donc d’arriver à proposer votre livre à votre public plus rapidement. En plus, vos revenus vont être normalement plus élevés que les redevances payées par les éditeurs.

Vous avez pleinement le contrôle sur votre livre dès l’écriture à la vente : le contenu, la forme, la couverture, la promotion, la vente etc.

Bien évidemment, je ne vous dis pas qu’il n’y a qu’une seule voie à suivre.

En effet, il y a tendance à croire que la qualité des livres publiés par un éditeur est bien plus élevée que celle des livres publiés en auto-édition et que : « vous n’êtes pas vraiment auteur si vous publiez vous-même vos livres ».

Un éditeur travaille avec vous le texte et il va ensuite choisir la couverture soit en utilisant un illustrateur ou un graphiste en interne soit il va l’externaliser. En tout cas, c’est lui qui à sa charge va ensuite s’occuper du marketing et de la promotion.

Il va avoir une équipe commerciale qui va négocier avec un distributeur la mise en place en librairie des ouvrages. Vous allez céder vos  droits d’auteur à l’éditeur. Vous allez signer un contrat dans lequel vous donnez l’autorisation d’exploiter, selon une durée définie et des conditions définies, votre livre en échange d’une rémunération.

L’éditeur doit vous payer pour le travail que vous avez fourni. Cette rémunération a deux formes car vous allez recevoir un pourcentage sur le prix de vente du livre (entre 5% et 8%) et normalement au départ l’éditeur doit vous proposer une somme d’argent forfaitaire qui dépend du potentiel littéraire et commerciales que l’éditeur attribue à votre livre.

Vous avez donc moins de liberté mais également moins de choses à faire et vous pouvez vous concentrer entièrement sur l’écriture de vos ouvrages.

Laissez-moi savoir votre opinion sur cette question ou votre retour d’expérience en écrivant votre commentaire  ci-dessous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *