Page d'accueil > Travailler avec un manipulateur > Mon expérience au travail avec un manager manipulateur
Travailler avec un manipulateur

Mon expérience au travail avec un manager manipulateur

Mon expérience au travail avec un manager manipulateur - missionamesoeur.fr - Stefano PRATT

Moi au débout de cette histoireAprès une énième réunion, un énième changement de route de mon projet et une énième remise en question personnelle, je ne pouvais plus supporter la situation. Je n’avais pas mesuré l’ampleur de la catastrophe. Depuis des mois, en rentrant chez moi, j’étais déprimé, à fleur de peau, toujours sur mes gardes, dans un constant état d’alerte. Je me sentais mal physiquement. J’avais peur de répondre au téléphone et d’ouvrir mes mails. J’en avais assez des remises en question continuelles et des virages à 180° qui me faisaient passer pour un fou, mon histoire débute.

Je n’en pouvais plus. C’est alors que j’ai commencé à m’intéresser à la souffrance au travail et à la manipulation que l’on peut subir dans un environnement hiérarchisé. Première bonne nouvelle, je n’étais pas fou ! En effet, j’ai découvert que tout cela était le fruit d’une manipulation opérée par un pervers narcissique (un supérieur hiérarchique). Je me suis rendu compte que beaucoup d’autres personnes vivent la même situation. Deuxième bonne nouvelle, j’ai découvert que c’est possible de se défendre d’un pervers narcissique, de se reconstruire et de s’épanouir à nouveau au travail. Évidemment, cela m’a pris du temps.

Au départ, je ne voyais aucune voie de sortie ni d’améliorations. Pourtant, depuis 3 ans, je n’avais pas arrêté de me remettre en question. J’avais obtenu de bons résultats au travail, aux dires des clients de notre service. Malheureusement, ma charge de travail ne cessait d’augmenter et était arrivée à un niveau où elle était impossible à gérer. Pire encore, ce manager augmentait davantage les tâches à accomplir, définissait de moins en moins les priorités et faisait en sorte que le micro management soit omniprésent et prenne sur l’activité réelle du service. Ma crainte était devenue de plus en plus une certitude dans mon esprit: toutes ces petites tâches servaient à contrôler davantage les employés que l’obtention des résultats. J’avais le sentiment de ne pas pouvoir exprimer mon plein potentiel, je me sentais contraint et bloqué.

Je ne m’étais pas rendu compte de ça pendant 3 ans, j’avais laissé cette personne entrer dans le cercle des personnes les plus proches de moi. Elle connaissait mes amis, ma compagne, elle déjeunait de temps en temps avec nous le week-end. Elle était entrée petit à petit dans chaque sphère de ma vie et voulait les contrôler de plus en plus. Entré comme stagiaire dans cette entreprise, j’avais cédé à un jeu de manipulation qui avait rendu tout cela possible. Un jeu de manipulation déroutant car un jour mon travail était apprécié, même excessivement, et le lendemain je pouvais être attaqué durement pour ce même travail. Parmi ces changements continuels de route, le seul élément constant était la volonté de contrôle de la part de ce supérieur hiérarchique; il est même allé jusqu’à me dire comment je devais gérer ma relation avec ma compagne. Comment j’avais pu être aussi aveugle ? Durant 3 ans, je me suis remis en question continuellement, je ne me sentais pas à la hauteur de ce qu’on me demandait de faire malgré les résultats obtenus au quotidien. Pour la première fois, j’ai compris que j’aurais pu continuer à changer et à accomplir de plus en plus de choses, cela n’aurait eu aucune importance car cette situation de contrôle et de déstabilisation était ce que cette personne voulait.

J’ai alors commencé à me poser beaucoup de questions, non plus sur moi mais sur les autres et sur ce qui rendait tout cela possible. Et c’est à ce moment-là, comme je le disais, que je suis tombé sur la notion de pervers narcissique. Pourtant, ce n’était pas la première fois que j’en entendais parler. La première fois étant de la bouche même de ce manager au début de mon expérience de travail avec lui, alors qu’il faisait référence à une autre situation. Comme dans un manuel, on pourrait interpréter cela comme de la projection ou peut-être tout simplement comme une tentative de prévenir la circulation en entreprise de rumeurs en rapport avec son passé.

Au cours de ces années, plusieurs personnes se sont retrouvées en situation de conflit avec lui, sont allées se plaindre auprès des RH. Certains ont pleuré. Mais alors pourquoi les RH n’ont rien fait ? Difficile de répondre à cette question. Plusieurs hypothèses sont possibles, mais une chose est certaine, il y a une méconnaissance de ce problème réel, particulièrement de la part des responsables en entreprise qui devraient être “les experts du facteur humain” : les RH. En effet, ce que j’ai découvert en m’intéressant à ce problème, c’est que la victime d’un pervers narcissique est une vraie victime qui est sujet à un fort stress psychologique, lequel peut également avoir des conséquences sur le physique. Je pense que la question des pervers narcissiques mérite d’être traitée à part car elle ne relève pas des causes classiques du stress au travail et entraîne un grand préjudice, tant pour la personne que pour l’entreprise.

Pourtant, il existe des moyens pour les victimes d’écrire une nouvelle histoire. Beaucoup d’experts ont traité ce sujet. Il est possible de se défendre d’un pervers narcissique, se reconstruire et s’épanouir à nouveau au travail.

Malheureusement, je ne suis pas un héros. L’épilogue de mon histoire ? J’ai donné ma démission et j’ai coupé les ponts qui permettaient à cette personne de me joindre. Même au point de rester isolé, car elle s’était introduite dans plusieurs de mes cercles de connaissances. C’est le choix le plus radical que l’on puisse faire lorsqu’on est confronté à un pervers narcissique. J’étais en condition de pouvoir le faire. Tout le monde n’a pas cette chance et ce n’est pas juste de quitter un travail et une carrière que l’on aime à cause de la manipulation d’un pervers narcissique et d’un mauvais fonctionnement du système. En effet, j’ai découvert qu’il existe beaucoup d’autres options. C’est alors que je me suis engagé dans cette mission : faire connaître cette problématique et aider les gens qui vivent la même situation que celle que j’ai vécue. J’aimerais particulièrement donner aux personnes concernées des repères pour qu’elles puissent :

  • se défendre d’un pervers narcissique au travail
  • se reconstruire
  • s’épanouir à nouveau au travail

Un dernier mot, je ne suis pas psychologue, je ne suis pas un expert en la matière. C’est pour cela que j’ai commencé à lire tous les livres que j’ai trouvés et à interviewer les experts qui aident les victimes des pervers narcissiques. Je vais publier sur ce blog des articles, des vidéos et des interviews que j’estime être utiles pour ceux qui vivent ce que j’ai vécu.

Pour réussir la mission de ce blog j’ai besoin de votre aide :

Si vous vivez ou avez vécu une situation de ce type-là, que vous connaissez quelqu’un dans cette situation ou que vous voulez tout simplement partager ce que vous pensez ou même votre propre expérience, n’hésitez pas à écrire un commentaire ci-dessous.



3 Commentaires sur “Mon expérience au travail avec un manager manipulateur

  1. Steph

    Bonjour, je viens de lire votre histoire et je me retrouve dans plusieurs situations que vous decrivez. Actuellement je suis sous l emprise d un manipulateur. J ai ouvert les yeux il y a peu de temps et je ne sais pas comment sortir de cette relation qui me ronge. Voilà mon histoire : quand je suis arrivée dans cet établissement j ai tout de suite été très bien accueilli par ma supérieure qui très rapidement me disait que j etais son amie, qu elle ferait tout pout moi,qu on devait se serrer les coudes… moi je croyais tout ce qu elle me disait et je me sentais redevable de tout ce qu elle disait faire pour moi. Les mois ont passé et je lui ai fait rencontrer mon conjoint, mon fils et même ma mère. Au travail, elle critiquait sans arrêt mes autres collègues et moi je croyais tout ce qu elle disait sur eux, qu elle etait victime de leur méchanceté pourtant moi je m entendais bien avec mes collègues mais pourtant je la croyais elle. Petit à petit tous mes collègues onr quitté l établissement et lors de la rentrée suivante le même scenario c est reproduit sauf que cette fois elle a commencé à me faire culpabiliser, à me faire faire des choses que je n aurai pas faite avant, à exiger toujours plus au nom de notre amitié, a me devaloriser, à juger mes decisions…..je me suis donc rendu compte qu elle me manipulait. Je n avais plus d appétit , je dormais mal et etais tout le temps stressée et je le suis toujours car je ne sais pas comment m en sortir. J ai peur de son chantage et de ses menaces dissimulées. Si vous pouvez m apporter des pistes, merci d avance car je souffre.

    • Stefano

      Bonjour Steph, merci d’avoir partagé votre histoire. Vous avez fait le premier pas en vous rendant compte de ce qui se passe dans votre vie. À présent, il s’agit de conserver et alimenter la confiance que vous avez en vous (car c’est cela qu’elle attaque) et à ne pas subir de pression psychologique de la part de cette personne (créer un écran pour vous protéger). Même si ce n’est pas simple, vous avez encore le choix et le pouvoir. Je vous conseille de regarder l’interview avec Anne-Catherine Sabas, psychothérapeute, car vous y trouverez d’autres éléments. Vous y avez accès en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=MHho3a11I8I&list=PLrRWbtQxpLrRlSTnMzI_c45dCGSRHIsQj Vous n’êtes pas seule et je vais continuer à publier des ressources sur ce sujet.

    • buz

      Bonjour, je pense qu’on a travaillé ensemble car ton histoire me parle (en Lorraine ) si je ne me trompe pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *