Page d'accueil > Spiritualité et Loi d'Attraction > Extrait gratuit: la loi du détachement (loi n°23)
Spiritualité et Loi d'Attraction

Extrait gratuit: la loi du détachement (loi n°23)

Extrait gratuit: la loi du détachement (loi n°23)

detachement

Notre univers est réglé de façon très précise. Vous avez peut-être déjà entendu parler de la loi d’attraction: «Ce qui se ressemble s’attire». Cependant, il y a d’autres lois cachées qui conditionnent et déterminent notre vie sans que nous sachions.

C’est plus simple à écrire qu’à faire mais je ne voulais plus vivre comme une machine. Je voulais en savoir plus afin d’être libre. J’ai commencé à m’intéresser à la spiritualité, à la métaphysique et à l’hermétisme. J’ai du faire des voyages et rencontrer des maîtres et des sages.

J’ai ainsi découvert 24 lois dont je parle dans mon livre sur les «grandes lois ésotériques, magiques et cosmiques» que je viens de publier. Je souhaitais partager avec la communauté de ce blog la loi n°23: la loi du détachement.

inconscient

Le détachement nous libère des contingences qui nous aliènent de notre essence profonde qui est notre guide. Apprendre le détachement est l’une des choses les plus difficiles qui soient. Nous souffrons et nous continuons à faire des choses qui nous font souffrir car nous résistons. Nous avons peur de perdre l’objet de notre attachement. L’illusion est que nous pensons savoir ce qui est le meilleur pour nous-mêmes. Nous voulons que les choses se passent à notre façon, que les autres agissent comme nous le voudrions, que notre vie se déroule comme nous l’avions planifiée. Par conséquent, nous ne pouvons pas écouter la voix de notre essence profonde qui essaie de nous indiquer la voie à suivre…

Extrait gratuit: la loi du détachement.

23. La loi du détachement

La loi du détachement requiert un degré élevé de foi ou croyance en l’idée que l’univers vous apportera ce que vous avez formulé comme objectif. Abraham Maslow, psychologue américain, a déclaré qu’une fois que l’objectif a bien été formulé dans votre esprit, il est nécessaire (paradoxalement) de s’en détacher émotionnellement. Souvenez-vous : cela ne veut pas dire que vous ne faites plus rien concrètement pour atteindre cet objectif. De façon à ce que ce que vous désirez arrive, vous devez jouer une part active dans sa réalisation. Ce que Maslow a vraiment indiqué est le besoin de passer à un mode dans lequel on s’attend à recevoir, tout en étant prêt à passer à l’action.
Cela veut dire être attentif aux signes et opportunités qui vous seront présentés et prêt à y répondre à tout moment. Une fois que l’esprit est engagé, c’est simplement une question d’aider l’objectif à se révéler en réagissant aux petits encouragements qui vont inévitablement venir à vous.
Selon cette loi, votre confiance en vous ou en l’univers devient l’accélération qui permettrait de réaliser tout cela. Cela peut sembler contradictoire, mais la loi du détachement requiert, une fois que vous avez énoncé votre intention, que vous devez la remettre à votre inconscient pour qu’il commence le processus permettant de l’amener dans la dimension physique. La pensée inconsciente est plus élevée parce qu’un plus grand nombre de parties de votre cerveau sont incluses dans le processus. C’est l’esprit des sentiments, de l’imagination, de l’intuition et des habitudes. Un objectif, des pensées ou une intention remis à ce niveau de votre esprit seront pris de façon automatique, votre inconscient opérera donc en arrière-plan. C’est l’esprit qui va vous pousser dans la bonne direction à travers la synchronicité et les apparentes coïncidences. Donc, une fois votre intention posée, il vaut mieux laisser l’inconscient la mettre en mouvement.
Vous vous rendrez compte, de temps en temps, qu’une pensée vous viendra et qu’un flash d’inspiration se rendra à votre conscience. Quand cela arrive, votre travail est de le reconnaître et de lui offrir de la gratitude, car votre esprit est en train de vous servir. Si cela vous a conduit à l’action, alors ne le remettez pas en question, agissez. Il survient un avancement vers votre objectif et votre esprit est en train de vous guider. Si l’univers vous parle, voyez cela de la façon que vous voulez. Une fois que vous avez répondu, détachez-vous-en à nouveau : votre cerveau va continuer à travailler de loin, en dessous de votre niveau de conscience de tous les jours, de façon à ce que vous atteigniez votre objectif. Sachez que lorsque votre réaction est nécessaire, cela vous sera communiqué. Restez simplement ouvert. Soyez prêt à avoir confiance que le processus a votre intention à cœur, alors avancez avec lui et ayez du plaisir.
La loi du détachement stipule que le chemin pour acquérir quoi que ce soit consiste à renoncer à notre attachement à la chose en question. Cela ne veut pas dire renoncer à notre intention de créer notre désir; nous ne renonçons pas à l’intention, et nous ne renonçons pas à ce que nous désirons. Nous renonçons à notre attachement par rapport au résultat. Au moment où nous manifestons une intention bien ciblée et où nous sommes détachés du résultat, nous aurons ce que nous désirons.
Le détachement vient du fait de savoir intérieurement que nous sommes en train de reproduire un schéma de comportement provenant d’une intelligence supérieure. Lorsque les choses ne semblent pas aller en notre faveur, nous pouvons laisser aller notre idée sur la manière dont les choses devraient aller.
Nous savons que selon notre perception limitée, nous ne pouvons pas voir les schémas synchronistiques et harmonieux de l’univers duquel nous et nos intentions faisons partie.
L’attachement, d’un autre côté, implique doute et manque de confiance en l’intelligence de la nature et son infini pouvoir de coordination. L’attachement est le mélodrame de l’ego, parce qu’il est basé sur la peur et l’insécurité, et cela vient de la non-réalisation du pouvoir du soi.
Ceux qui cherchent la sécurité la poursuivent toute leur vie sans jamais la trouver, parce que la sécurité ne peut pas venir de la richesse matérielle uniquement. Les gens disent : « Quand j’aurai un million d’euros, je serai enfin indépendant financièrement, alors je serai en sécurité. » Mais ça n’arrive jamais. L’attachement à l’argent et à la sécurité ne fait que créer l’insécurité, peu importe la quantité d’argent que nous avons en banque.
La recherche de la sécurité est en fait un attachement à la certitude, au connu, et le connu signifie la prison de nos conditionnements passés. La liberté par rapport à notre passé repose dans la sagesse de l’incertitude. Sans l’incertitude, la vie ne serait que la répétition de vieux souvenirs. Il n’y a pas d’évolution là-dedans, et quand il n’y a pas d’évolution, il ne subsiste que stagnation et déclin.
Selon des traditions anciennes, la solution à ce dilemme repose dans notre volonté de nous détacher du connu, à faire un pas dans l’inconnu, et à remettre nos désirs dans les mains de l’esprit créatif qui orchestre la danse de l’univers. L’inconnu représente le champ de toutes les possibilités, toujours frais, toujours nouveau, toujours ouvert à la création de nouvelles manifestations. Ce champ peut orchestrer une infinité d’événements spatio-temporels afin d’apporter le résultat voulu. Mais quand notre intention reste verrouillée dans un état d’esprit rigide, nous perdons la fluidité, la flexibilité et la créativité inhérentes à ce champ.
La conscience opulente se manifeste par l’habileté d’obtenir tout ce que nous voulons, quand nous le voulons, avec le moindre effort. Le détachement est synonyme de conscience opulente, parce qu’avec le détachement on trouve la liberté de créer. Comment pouvons-nous créer lorsque nous sommes cupides et anxieux ?
La loi du détachement n’interfère pas avec le fait de se fixer des objectifs. Nous avons encore l’intention d’aller dans une certaine direction, mais entre le point A et le point B, se créent des possibilités illimitées. Avec la prise en compte de l’incertitude, nous pouvons changer de direction si nous trouvons une nouvelle inspiration, ou si nous trouvons quelque chose de plus excitant. Lorsque nous vivons de l’incertitude, nous sommes sur le bon chemin, et c’est le sol fertile de la pure créativité et liberté.
Comment pouvez-vous appliquer la loi du détachement ? Commencez par pratiquer l’implication détachée. Cela veut dire que lorsque vous rencontrez un problème, vous restez enraciné dans la sagesse de l’incertitude, tout en étant en train d’attendre qu’une solution émerge. Si vous restez détaché, vous ne vous sentirez pas contraint de forcer les solutions aux problèmes. Ceci vous permet de rester alerte aux opportunités, et en général quelque chose de puissant et palpitant en émerge. Cet état d’alerte dans lequel vous êtes dans le moment présent vous permet de saisir l’opportunité en chaque problème que vous devez surmonter dans la vie.
Chaque problème est la graine d’une opportunité pour un bénéfice plus grand. Une fois que vous percevez les choses de cette façon, toute une gamme de possibilités s’ouvre à vous, et ceci garde l’émerveillement et l’enthousiasme vivants. Ainsi, l’abondance est créée spontanément et sans effort.
Le laisser-aller ne veut pas dire que nous perdons quelque chose. Le fait de se détacher des résultats est la façon de laisser l’univers qui connaît et sait mieux que nous quel est le meilleur chemin, celui qui est le plus excitant, et peut non seulement nous permettre ainsi d’atteindre nos objectifs, mais également d’aller au-delà de ce que nous imaginions possible.
Lorsque nous pouvons avoir confiance dans le fait que nous sommes suffisamment bons pour mériter les choses que nous désirons et que nous pouvons faire confiance au fait que l’univers tient à ce que nous atteignons nos objectifs, alors nous commençons vraiment à nous amuser.
Lorsque nous croyons que nous méritons ce que nous désirons et que nous pouvons laisser aller notre attachement à cette chose qui représente l’énergie dont nous avons besoin, et que nous pouvons laisser aller l’attente, et que nous pouvons gérer le fait que nous n’obtiendrons peut-être pas cette chose, mais quelque chose de mieux, c’est alors que nous avons du plaisir et que nous permettons à ce que nous voulons d’entrer dans notre vie, et que nous voyons la loi du détachement en action.
Pour attirer dans notre vie ce que nous désirons, il faut laisser aller non seulement le résultat, mais également tout ce qui appartient au passé, tout ce qui nous a fait du mal et nous fait encore du mal et sans quoi nous pensons ne pas être capables de vivre. Nous dépensons tellement d’énergie à résister à notre évolution que nous sommes trop fatigués pour pratiquer l’art du laisser-aller.
La loi du détachement nous apprend que pour obtenir le nouveau, nous devons laisser le vieux et que pour que ce que nous voyons dans notre tête devienne concret dans notre vie, nous devons laisser l’image à laquelle nous nous référons comme étant la seule chose pour laquelle nous sommes faits et la seule chose que nous méritons. Je termine cette partie par un extrait du livre « Conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsch :

« Commence par faire le calme. Apaise le monde extérieur, afin que le monde intérieur puisse t’apporter la vision. Cette vision intérieure, voilà ce que tu cherches, mais tu ne pourras l’avoir si tu te préoccupes aussi profondément de ta réalité extérieure. Par conséquent, cherche autant que possible à entrer en toi-même. Et dans les moments où tu n’es pas tourné vers l’intérieur, viens de l’intérieur dans tes relations avec le monde extérieur. Rappelle-toi cet axiome : Si tu ne vas pas à l’intérieur, tu vas en manque vers l’extérieur. »

Vous trouverez ci-dessous le lien à:

La loi de la manifestation (loi n°6)

– la loi du désir (loi n°7)

– La loi de la résistance (loi n 20)

24 lois lien

Vous trouverez ci-dessous les liens au livre où je parle des 24 lois si vous souhaitez en savoir plus…

Version papier»

Version numérique» 

Stefano Pratt



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *